En tant qu’auto-entrepreneur, vous avez certaines obligations, notamment vous devez par trimestre ou bien par mois déclarer votre chiffre d’affaires. Des charges sont à payer sur celui-ci. Les montants de ces dernières varient en fonction de votre activité professionnelle. Ces charges permettent aussi de cotiser à une caisse de retraite.

Mais alors, à quel organisme cotisez-vous en tant qu’indépendant ? Quels sont les montants de ces charges ? Et surtout, devez-vous remplir certaines conditions ? Toutes ces réponses importantes lors d’un lancement d’activité professionnelle se trouvent dans l’article suivant.

Auto-entrepreneur et retraite : ce qu’il faut savoir

Le statut d’indépendant vous permet de cotiser pour votre retraite. Toutefois, cette information n’est pas suffisante lors d’un lancement. Il est important de connaître plus précisément les conditions à ce sujet. La caisse de retraite concernée dépend de votre activité professionnelle.

Ainsi, si vous êtes :

  • Un commerçant, un artisan, un professionnel libéral non réglementé, vous êtes affilié à la SSI.
  • Un professionnel libéral réglementé, vous êtes affilié à la CIPAV.

Il est aussi possible de cumuler le statut d’auto-entrepreneur avec celui de salarié. Dans ce cas, vous cotisez sur vos deux activités. Ainsi, au moment de votre retraite, vous pourrez percevoir votre pension des deux caisses. De même, certains retraités se lancent dans l’entrepreneuriat. Le site entreprise-et-compagnie.fr vous donne des conseils pour vous lancer à votre compte. Consultez-le !

Quelles sont les conditions importantes pour valider des trimestres ?

La retraite à taux plein nécessite de valider 4 trimestres par an en tant qu’auto-entrepreneur pour être perçue. En plus, vous devez réaliser un chiffre d’affaires minimum sur chaque année. Ce calcul s’effectue au moment de votre déclaration mensuelle ou trimestrielle.

Ainsi, si vous êtes :

  • Dans la vente de marchandises, l’hébergement ou la restauration, il faut réaliser au minimum 20 740 euros / an pour valider vos 4 trimestres.
  • Dans les prestations de services commerciale ou artisanale (BIC), il faut réaliser au minimum 9 675 euros / an.
  • Dans les prestations de services commerciale ou artisanale et pour les professionnels libéraux non réglementés (BNC), il faut atteindre au minimum les 9 675 euros par an au niveau du chiffre d’affaires.
  • Les professions libérales réglementées doivent atteindre les 8 892 euros à l’année.

Il faut aussi noter que le montant de votre indemnité journalière lors de votre retraite varie en fonction de votre revenu moyen journalier. Celui-ci est calculé à partir du chiffre d’affaires que vous déclarez pour les trois dernières années civiles de cotisation. Il faut aussi savoir qu’un montant maximum est déterminé sur les indemnités journalières qu’il est possible de percevoir. Celui-ci est fixé à 54,43 euros. Consultez le site journaldunet.com pour découvrir un guide dédié sur l’auto-entrepreneur.

Ainsi, il est particulièrement important de préparer ces changements, notamment si vous êtes salarié. De cette façon, vous pouvez anticiper le montant du chiffre d’affaires minimum sans avoir de mauvaise surprise à la fin de votre année. L’idéal est de pouvoir être accompagné par des experts dans le domaine. Aujourd’hui, il est possible de trouver des plateformes spécialisées dans l’entrepreneuriat afin d’avoir rapidement des réponses sans avoir à rester avec des questions importantes pour la suite de votre activité professionnelle.

error

Vous trouvez cet article intéressant ? Si c'est le cas, partagé le avec vos amis ! 😋