Le burn-out n’est pas encore reconnu comme une maladie professionnelle mais fait tout de même des ravages dans tous les secteurs confondus. Plus qu’un simple problème sanitaire, il est important de savoir détecter les signaux qui vont nous permettre de nous en protéger et de prendre soin de nos proches ainsi que de nous tenir prêt à toutes éventualités. Il faut savoir que le burn-out est un processus et que nous pouvons le stopper en restant attentif à nous-même et d’agir le plus vite possible lorsque les choses commencent à mal tourner au travail.

Ressentir une fatigue intense

Le burnout est un syndrome à la fois psychologique et physique. Ce phénomène malheureusement très et trop répandu n’arrive pas par hasard et pour le reconnaitre il est important de porter attention à son niveau d’énergie. Si malgré le repos vous vous sentez encore fatigué, cela voudrait dire que votre batterie interne (comme la batterie d’une voiture) devra être changée par un arrêt immédiat de votre activité pour un repos impératif. A ce stade, si après un temps de repos vous vous sentez encore en manque d’énergie, cela indiquerait que vous êtes à un stade avancé du burn-out.

Perdre le sens de ce que l’on vit

Le burn-out amène une perte de sens sur nos ressentis et notre activité professionnelle et peu aussi affecter notre positionnement dans la vie à un stade plus avancé. Cet état devient problématique, car à ce niveau le burn-out nous aura miné notre confiance en nous et amoindri notre estime de soi, impactant nécessairement notre productivité et qualité de travail.  Ainsi, les actions que l’on entreprend requerront plus d’énergie qu’auparavant et il est aussi possible d’avoir une sensation de subir les choses. La perte de sens notre vécu intérieur participe grandement sur la violence de l’impact du burn-out sur notre vie.

La boule au ventre

Très souvent il arrive que la simple idée de retourner au travail devienne inenvisageable. Pour cause de la trop longue perte de sens et la fatigue cumulée due aux contraintes des tâches quotidiennes provoquent un taux de stress important, un taux d’anxiété important et un état d’alerte continuel. L’esprit peut engendrer un réflexe de survie face au travail par l’évitement, par la violence ou une inhibition complète.

Le travail envahi aussi la vie privée

Lorsque l’on fait un burn-out, il est possible de se retrouver à devoir gérer des angoisses, ou des crises d’anxiété durant le quotidien, même à la maison. Ce qui montre bien la surdose de travail prenant aussi de l’espace dans la vie privée pouvant même freiner le repos de la personne durant le week-end ou le soir en sortant du travail. Un cercle vicieux s’est mis en place par un mental sur activé.

Une humeur massacrante

Avec le cumul de ces différents symptômes votre vie peut vite devenir un calvaire, un cycle à problème sans fin menant à de nouveaux obstacles. Tout devient difficile au travail et ce qui vous irrite au plus profond de vous. Associé à un sentiment de perte de contrôle qui favorisera encore plus la baisse de votre humeur et ce qui ternira vos interactions avec les autres.

Mes cher(e)s ami(e)s, vous avez à ce stade de l’article de quoi vous prémunir et agir en conséquence face au burn-out. Si vous vous reconnaissez dans la plupart de ces critères n’hésitez pas à contacter un professionnel et ne restez pas seul. Essayer de partager vos ressentis avec quelqu’un d’objectif (collègue, hiérarchie ou professionnel) qui pourront vous donner des commentaires et conseils avisés. La médecine du travail est aussi présente pour ce type de problématique liée au travail.

error

Vous trouvez cet article intéressant ? Si c'est le cas, partagé le avec vos amis ! 😋