L’aromathérapie est une médecine douce. Elle tire profit des vertus des plantes pour soigner les maux de nature physiques et parfois intellectuels. René-Maurice Gattefossé, ingénieur chimiste et parfumeur de renom, est l’inventeur du terme. En parallèle, il a découvert le pouvoir guérisseur des huiles essentielles en 1910. C’est ainsi que le traitement par l’aromathérapie a surgi de l’ombre. À travers ces lignes, découvrez les spécificités et l’efficacité de ce traitement.

En quoi consiste l’aromathérapie ?

L’usage de l’aromathérapie remonte à l’Antiquité, quand les Égyptiens intégraient des plantes dans leurs breuvages curatifs. René-Maurice Gattefossé a ensuite vulgarisé la méthode.

Un traitement complexe issu de la phytothérapie

L’aromathérapie désigne un traitement qui repose sur l’utilisation des huiles essentielles à des fins thérapeutiques. La pratique dérive de la phytothérapie (l’emploi des plantes dans la médecine). Son approche se résume à l’extraction des actifs des végétaux à travers des procédures complexes. Il en ressort un arôme d’essence, connu sous le nom d’huile essentielle. Cette appellation renvoie souvent à un corps gras. Toutefois, il s’agit d’un liquide qui concentre une multitude de bienfaits pour le corps et pour l’esprit.

Le secteur de l’aromathérapie est aujourd’hui en pleine croissance. L’activité génère plus de 220 millions d’euros, selon Culture Nutrition en 2019.

Une technique aux multiples bienfaits

Chaque nectar recèle une vertu spécifique. Les essences d’eucalyptus, de citron, de cannelle et de niaouli sont des bactéricides redoutables. Les huiles essentielles de lavande et de girofle possèdent des propriétés anti-inflammatoires. Les liquides obtenus à partir de basilic, de gingembre, de romarin et de coriandre tonifient le corps et boostent l’énergie. L’huile essentielle de cyprès favorise la circulation sanguine. Les liqueurs peuvent être utilisées indépendamment ou en simultanée, pour redoubler leurs capacités.

Une approche diversifiée

L’huile essentielle peut être ingurgitée directement, à petite dose. À noter que la consommation d’une quantité excessive s’avère dangereuse pour la santé. Pour fuir les risques, il suffit d’en ingérer quelques gouttes. Vous pouvez aussi en dissoudre une à deux gouttes dans une cuillère à soupe de miel ou de sucre. Le marché propose des huiles essentielles sous la forme d’un comprimé neutre. Les pilules sont faciles à ingurgiter.

Une autre option consiste à appliquer le liquide sur la peau endolorie. Il soulage les douleurs musculaires, les courbatures et accélère les processus de cicatrisation. Vous pouvez aussi diffuser le parfum dans l’air au moyen d’un diffuseur.

Comment fonctionne l’aromathérapie ?

Les huiles essentielles sont composées de molécules fines qui s’introduisent et apaisent l’organisme. C’est ce mécanisme qui garantit l’efficacité de l’aromathérapie.

Les procédures d’extraction des arômes

L’extraction de l’essence aromatique obéit à une démarche spécifique déclinée en 3 méthodes :

  • la distillation ;
  • l’expression ;
  • l’extraction au CO2.

La distillation fait usage de la vapeur afin d’en sortir les substances aromatiques des plantes. L’approche vous permet d’obtenir deux produits distincts : une huile essentielle et un hydrolat (ou une eau florale). L’expression s’utilise pour les agrumes. La démarche se résume à la pression mécanique des zestes pour libérer leur arôme. Avec l’extraction au CO2, vous pouvez obtenir une essence pure.

Le principe de fonctionnement des huiles essentielles

L’efficacité de l’aromathérapie s’appuie sur trois principes. La première désigne l’activité biochimique. Elle suggère une synergie entre les récepteurs biochimiques de l’organisme et les molécules des huiles essentielles.

La deuxième technique fait référence à l’activité énergétique. Elle part du constat que les essences souffrent d’un déficit (ou d’un excès d’électrons). Cette incidence favorise les échanges d’électron entre l’huile et son milieu.

Pour finir, l’aromathérapie est fondée sur l’activité informationnelle. L’arôme se transmet au cerveau sous la forme d’influx nerveux et provoque ainsi des réactions psychologiques. Pour débuter, nous vous recommandons des ateliers huiles essentiels dispensés au cours des formations en aromathérapie. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à vous plonger dans l’aromathérapie quantique également proposée par la formatrice Gwénaëlle Le Guellec Carroz.

error

Vous trouvez cet article intéressant ? Si c'est le cas, partagé le avec vos amis ! 😋