Le passage à l’heure d’été ou à l’heure d’hiver a un impact sur l’organisme. Le plus souvent, cela modifie considérablement le rythme habituel de sommeil et peut créer des troubles sévères si aucune précaution n’est prise. Quelles peuvent être les conséquences du changement d’heure sur le sommeil ?

Perturbation de sommeil

Initialement adopté afin de permettre aux travailleurs d’économiser de l’énergie, le système d’heure d’été/heure d’hiver est aujourd’hui décrié pour son inefficacité. En effet, rien ne prouve aujourd’hui que c’est le principal facteur qui permet d’être plus productif au travail. En revanche, selon certains résultats scientifiques, le changement d’heure a des conséquences sur la santé et plus encore sur le sommeil. La conséquence la plus immédiate est la perturbation du sommeil. Un matériel de couchage performant comme le conseille Les Matelas, peut atténuer un tant soit peu les effets néfastes du changement d’heure. Toutefois, pendant les premiers jours, le sommeil sera perturbé.

Le corps humain est en principe habitué à une fréquence de sommeil. À l’automne, lorsque vous avancez l’horloge d’une heure, vous gagnez 60 minutes de repos. Inversement, vous réduirez votre temps de repos lorsque vous reculez l’horloge d’une heure au printemps. Ainsi, dans les deux cas, le sommeil est perturbé pendant quelques jours. La perturbation est plus intense lorsque vous passez à l’heure d’été où la durée du sommeil est littéralement réduite d’une soixantaine de minutes environ. Le plus souvent, cette perturbation se manifeste par :

  • Des troubles de l’attention et/ou de l’endormissement,
  • Une capacité de travail nettement en baisse,
  • Des troubles de l’appétit,
  • Des changements d’humeur.

Le changement d’heure est considéré comme très néfaste sur la santé, car le travailleur ne réduit pas pour autant son temps d’activité. Il doit, sans changer de cadre géographique, modifier son emploi du temps en fonction de la nouvelle plage horaire dont il dispose. Ainsi, les heures du coucher et du réveil sont modifiées. Ce changement brusque d’habitudes peut provoquer l’insomnie ou la somnolence au travail.

Des perturbations hormonales

Le changement d’horaire peut engendrer d’importantes perturbations hormonales. L’une des principales hormones qui provoquent le sommeil est la mélatonine. C’est elle qui est chargée de réguler le rythme sommeil/éveil. Elle est donc appelée « hormone du sommeil ». La durée de l’endormissement est littéralement fonction de la quantité de mélatonines secrétée. Cette durée varie selon les périodes de l’année. De manière générale, le sommeil est plus long en hiver qu’en été. Cela se justifie par le fait qu’en hiver, l’organisme sécrète plus vite et plus considérablement la mélatonine qu’en période estivale.

Généralement, pour que l’hormone soit suffisamment sécrétée pour déclencher l’endormissement, il faut 1 heure minimum de lumière atténuée. Par contre, en cas de changement d’horaire, il faut parfois 2 heures, voire trois heures de lumière atténuée. Ce bouleversement du rythme de sécrétion a des conséquences sur le sommeil de l’individu, mais aussi sur sa productivité au cours de la journée. Par exemple, au cours de la journée, le travailleur peut faire plusieurs siestes aux heures de travail. En effet, son organisme secrète de façon irrégulière de la mélatonine. Par ailleurs, il produit aussi de façon anormale du cortisol et de l’adrénaline qui sont les hormones du stress. La sécrétion en grande quantité de ces deux hormones peut également perturber le temps du sommeil.

Conséquences du changement d’heure en fonction du profil de l’individu

Les personnes qui seront les plus impactées par le changement d’heure sont celles qui sont soit âgées, soit malades ou encore les bébés.

L’influence du changement d’horaire chez les personnes âgées

Les séniors (plus de 50 ans) sont normalement habitués à des horaires fixes. Ils ont généralement une durée de sommeil plus courte que les jeunes et sont susceptibles d’avoir des troubles de sommeil fréquents. Les personnes âgées changent souvent d’humeur et paraissent plus agressives dans leurs propos à cause du manque de sommeil. Par ailleurs, le risque de faire un infarctus est plus élevé pendant la semaine qui succède au passage à l’heure d’été. Par contre, pendant la semaine qui suit le passage à l’heure d’hiver, le risque de faire un infarctus est moins élevé.

L’influence du changement d’horaire chez les personnes malades

Les personnes malades sont déjà affaiblies par leur état de santé. Elles s’adaptent difficilement aux nouveaux horaires. La maladie peut durer plus longtemps que la normale à cause du manque de sommeil dû au changement d’heure.

L’influence du changement horaire chez les bébés

Pour les bébés, le changement d’heure peut fortement troubler le sommeil. D’habitude, ils se couchent et se réveillent dans la pénombre. En revanche, avec la modification d’heure, le coucher/réveil se fait désormais à la lumière du jour. En conséquence, le sommeil est perturbé.

error

Vous trouvez cet article intéressant ? Si c'est le cas, partagé le avec vos amis ! 😋